img

La greffe de côté sous écorce

/
/
/
358 Views

La greffe de côté sous écorce est la greffe de prédilection des arbres d’ornement et des conifères. On peut aussi bien l’utiliser pour regarnir une vieille plante et reconstituer des branches que pour multiplier des jeunes plantes. Dans le premier cas, c’est un surgreffage (surtout pour les arbres fruitiers), dans le second une très bonne méthode pour multiplier des espèces délicates (sapin ou cèdre bleu, par exemple).

Greffe de côté sous écorce du cèdre

Pour greffer un cèdre bleu pratiquez de la façon suivante :
1. Débarrassez le sujet de ses aiguilles à la base.
2. Taillez le greffon en biseau assez allongé.
3. Greffon préparé.
4. Incisez obliquement la base du sujet.
5. Insérez le greffon dans la fente.
6. Greffon en place.
7. Ligaturez avec de la laine.
8. Assemblage terminé.
9. Protégez la culture sous un film plastique.

Époque du greffage

En février-mars (sous abri pour les jeunes plants).

La préparation du porte-greffe

Sur les jeunes plants, débarrassez la base du sujet des feuilles ou aiguilles qui l’habillent et risquent de gêner l’opération puis, avec la pointe du greffoir, fendez obliquement l’écorce, sans atteindre le cœur de la plante. La longueur de l’incision est de 2 cm environ.
Sur les arbres à surgreffer, choisissez un côté de la branche ou du tronc et faite une incision en double T de manière à pouvoir soulever une languette d’écorce. Il faut souvent utiliser la serpette afin d’atteindre le cambium (reconnaissable à sa couleur verte claire).

La préparation du greffon

Sur une petite branche jeune de la variété à propager, prélevez une portion de 5 à 7 cm de longueur et taillez légèrement la base en biseau, juste pour décoller l’écorce de chaque côté et obtenir une languette très fine.
Pour le greffage, choisissez un beau rameau d’un an de la même variété que l’arbre greffé. Coupez un biseau à l’opposé d’un œil. Il est bon que le greffon soit constitué par une extrémité de rameau dont on conservera le bourgeon terminal. Il doit avoir une quinzaine de centimètres de longueur.

L’assemblage

Il suffit de glisser le greffon sous l’écorce ouverte du sujet. Pour les jeunes plants veillez à ce que les parties à vif des deux plantes se trouvent en contact intime, et les écorces dans le net prolongement l’une de l’autre.
Pour le surgreffage, enfoncez le rameau greffon sous l’écorce en plaçant le biseau sur le cambium de l’arbre.

La ligature

Elle se fait avec de la laine ou un fil fin pour les jeunes plantes, en recouvrant bien l’ensemble de la greffe.
Pour le surgreffage, il suffit d’attacher solidement le greffon sur le tronc avec de la ficelle ou même du fil de fer assez souple. C’est la languette d’écorce préalablement soulevée qui sert de protection.

L’engluement

Les greffes de jeunes plants ne reçoivent pas de mastic, la plaie étant suffisamment ténue pour se souder sans mal.
Pour le surgreffage, il suffit d’apposer un peu de mastic tout autour de la partie découpée sur le porte-greffe.

La reprise

Pour les jeunes plants, il est nécessaire de placer la culture sous abri. Le mieux est encore de glisser un sac plastique par-dessus chaque pot après avoir bien arrosé. Maintenez à l’étouffée. cela facilitera la soudure.
Pour le surgreffage, la reprise se fait naturellement au départ de la végétation.

Après la reprise

Laissez les jeunes greffes en pot pendant une saison complète, voire deux années pour les conifères à croissance lente. Abritez bien du soleil direct pendant l’été.
Pour le surgreffage, on constate souvent une forte fructification sur les branches rajoutées (après 2 à 3 ans).

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Linkedin
  • Pinterest

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text