img

greffe en fente

/
/
/
406 Views

On greffe une plante sur laquelle l’écusson n’a pas repris. Il s’agit d’une greffe terminale, le porte-greffe étant rabattu à l’endroit où l’on va poser le greffon. La greffe en fente est très utilisée pour l’obtention de plantes sur tiges ou pour les arbres.

Greffe en fente

1. Coupez le rameau du porte-greffe à la hauteur voulue.
2. Fendez le sujet avec une serpette.
3. Ouvrez la fente avec le coin en bois.
4. Taillez le greffon en biseau.
5. Enfoncez le greffon dans la fente du porte-greffe.
6. L’assemblage est réalisé.
7. Ligaturez solidement.
8. Engluez avec le mastic à greffer.
9. Greffe terminée.

Époque de greffage

Au printemps, courant avril ou entre la fin du mois d’août et la mi-septembre. On pratique souvent la technique du « mésobiote » (ou « intermédiaire ») quand on veut obtenir une plante sur tige (notamment les fruitiers). Il s’agit de greffer l’été précédent, en écusson, en pied une espèce connue pour sa faculté de développer des tiges vigoureuses, puis de greffe en fente en tête la variété à propager quand le mésobiote est assez développé (après un an ou deux, selon les plantes).

La préparation du porte-greffe

On greffe en fente les sujets de 1,5 à 3 cm de diamètre. Rabattez au sécateur la tige à greffer à la hauteur voulue (1,30 m pour une demi-tige, 1,80 m pour une haute tige, 1,10 m pour un rosier tige). Coupez bien horizontalement. Avec la serpette, fendez verticalement le porte-greffe en son milieu. Attention ! la coupe ne doit ni dépasser 5 à 6 cm de longueur ni faire complètement éclater le bois (notamment sur les plus petits sujets).

La préparation du greffon

Pour la greffe en fente de printemps, les greffons sont récoltés sur les rameaux mis en auge à l’hiver précédent. Pour la greffe en fente d’été, il faut choisir un rameau porte-greffon déjà un peu aoûté (l’écorce du jeune bois passe du vert au marron) et le couper au moment de la greffe.
Choisissez un œil bien développé et taillez en biseau, avec le greffoir, de chaque côté de cet œil. Vous obtenez une pointe dont la base part de l’œil. Le biseau doit mesurer environ 3 cm de long. Le greffon doit posséder trois yeux, ce qui fait, selon les espèces, un petit rameau de 5 à 10 cm de longueur. L’assemblage
Commencez par écarter la partie fendue du sujet. Il faut généralement enfoncer un coin en bois avec le maillet (attention aux risques d’éclatement). Faites ensuite pénétrer le biseau du greffon dans la fente, jusqu’à ce que l’œil de la base du greffon affleure la partie supérieure du sujet.
Il est très important que les parties vitales des deux plantes soient en contact. Aussi ajustez avec précision le greffon de manière que les écorces coïncident. En pratique, vous pouvez vous aider du pouce que vous appliquez le long du porte-greffe. Il sert alors de guide au greffon qui ne risque pas de ressortir. Retirez délicatement le coin en bois et laissez la fente se refermer sur le greffon.

La ligature

C’est l’un des secrets de la réussite de cette greffe en fente. Vous devez, impérativement, serrer avec force pour rapprocher le plus possible les parties fendues. Une forte pression sur le greffon facilitera l’assemblage. Utilisez le raphia (mouillé) en commençant par le haut de la greffe (juste au bord de la coupe du sujet) et jusqu’à ce que toute la longueur de la fente soit couverte. Certains professionnels ligaturent avec une simple ficelle, mais un excès de précautions n’est jamais superflu en matière de greffage.

L’engluement

Il est indispensable en raison de l’importance de la plaie. Le mastic doit recouvrir en abondance toutes les parties mises à vif lors de l’opération. Arrangez-vous pour qu’il pénètre dans la fente du porte-greffe, et n’oubliez pas d’en apposer une petite goutte sur l’extrémité du greffon.

La reprise

Elle s’effectue immédiatement après l’assemblage, mais peut demander un mois, voire parfois plus. Tant que les yeux du greffon restent bien verts, c’est bon signe. Petit à petit, vous allez voir grossir les yeux, puis ils vont débourrer (éclater) et produire un petit rameau. À ce moment-là, vous pouvez, de la pointe de la serpette, couper verticalement le raphia afin qu’il n’étrangle pas la plante qui va se développer.

Après la reprise

Appliquez une nouvelle couche de mastic (notamment sur les arbres fruitiers à noyaux) afin de consolider la plaie au maximum. Le mastic doit avoir complètement séché et s’être solidifié. Ébourgeonnez toutes les pousses qui se développent latéralement le long de la tige du porte-greffe. Protégez éventuellement la plante des vents dominants avec un auvent.

La greffe en fente double

greffe en fente double
greffe en fente double

La greffe en fente double est un dérivé de la greffe en fente avec, pour différence, la pose de deux greffons de chaque côté de la plaie de coupe. Préférez la fente double sur les porte-greffe de 3 à 5 cm de diamètre. Il est bon pour ces plus grosses plantes de couper le porte-greffe environ deux semaines avant l’assemblage afin de ralentir un peu la montée de sève. Après la pose des greffons, la ligature et l’engluement, placez un arceau de fil de fer par-dessus votre greffe afin que les oiseaux ne puissent se poser dessus.
La différence essentielle avec la greffe en fente simple est que, après la reprise, il ne faut conserver qu’un seul des deux greffons (s’ils ont repris tous les deux). Privilégiez le plus vigoureux (attendez le développement des pousses).

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Linkedin
  • Pinterest

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

It is main inner container footer text